Jour 11 / Oslo – Göteborg

Jour 11 –  Je quitte Oslo pour rejoindre Göteborg en Suède.

J’ai quitté mon hébergement vers 10h00, j’ai remis un peu d’essence, oui, rappelle toi, j’ai de l’argent que j’ai changé la veille à l’aéroport. Me voilà en route pour Tusenfryd. J’ai rejoint la Mini Mafia. Nous buvons un café ensemble, puis on reprend la route tous ensemble, en direction de la frontière suédoise. On s’arrête faire le plein, juste avant la frontière, pour que je puisse toujours payer en monnaie norvégienne. Car après on change de monnaie, mais je n’ai pas trop d’argent suédois. La moitié d’entre nous reprends la route vers la Suède et l’autre partie repart en sens inverse après avoir fait plus de 100kms avec moi.

On continue tous ensemble environ 60 kms après la frontière, en direction de Göteborg. Je continue ma route tout seul. Vitesse tranquille sur « l’autoroute », quand j’entend un sifflement/grincement qui remonte dans la colonne de direction… Je commence à me demander d’ou cela peut venir, quand j’entends un claquement dans la roue, droite et des grincements de plus en plus importants. Je pense en premier lieu à un problème de crémaillière de direction, lorsque je tourne le volant sur la gauche le bruit s’atténue. Il me reste environ 40 kilomètres à parcourir jusqu’à l’embarquement du ferry. J’avais prévu des visites, c’est raté, tant pis. J’arrive enfin à Göteborg, ou le ferry permet de rejoindre le Danemark ou l’Allemagne, avec deux points d’embarquements différents. Bien entendu, dans un premier temps je me trompe d’embarquement et je dois repartir à l’autre poste d’embarquement, dans un vacarme de plus en plus régulier et important. Dans la file d’attente j’en profite pour lancer mon appel à l’aide à la communauté Facebook.  On me suggère un problème de cardan peut être. Heureusement pour moi, la communauté qui est réactive, importante et soudée, en très peu de temps on trouve une solution pour que je puisse rejoindre un garage spécialisé en véhicules anglais, en Allemagne. Je monte sur le ferry, ouf, la voiture tient encore le coup.

Au début du voyage en bateau, je continue à communiquer avec plusieurs personnes pour essayer de trouver des solutions de secours, en cas de problème plus important. On me propose de me faire parvenir des pièces si nécessaire, en moins de 24h, et d’autres solutions de replis si nécessaires. Maintenant que je suis sur le bateau quoi qu’il arrive je vais arriver à Kiel le lendemain matin.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *